| Accueil de Site | Contactez Nous | Aide |
 

Geographie
Histoire
Climat
Flore et Faune
Le Carnavals et d'autres fêtes
Plan Ville
Web cam en temps réel 24 heures
Journal et Nouveautés
Culture canarie
Restaurants
Guanches
Le temps aujourd'hui
Immobilier
Douane
Centres sanitaires
Consulat
Règlement aéroport
Règlement Sanitaire
Contactez Nous
Aide
Galerie

Ads By CiberSpaces

livechat software for business



 
Histoire.

Ceux qui se chargent de fouiller dans les racines historiques des peuples aiment  affirmer que, depuis les premiers récits concernant les Canaries, dans la plupart d'entre eux, qu'ils soient légendaires ou historiques, on fait allusion à Ténériffe, une île qui fut aussi baptisée Nivaria à cause de l'image d'une énorme montagne couverte de neige qu'il était possible d'apercevoir à beaucoup de kilomètres à la ronde émergeant au-dessus des nuages les plus élevés. Cette vision devait vivement impressionner  les anciens navigants.

Jusqu'à sa conquête par le Européens, fait qui s'étendit presque tout au long du XV siècle, cette île était habitée par un population probablement d'origine nord-africaine vivant dans le paléolithique quoique avec certaines traces d'une culture légèrement supérieure en ce qui concerne l'aspect religieux et artisanal.

Les "Guanches" -habitants préhispaniques de Ténériffe- portaient des habits grossiers faits avec des peaux d’animaux et tout mène à croire qu'ils ignoraient l'art de la navigation mais qu'ils momifiaient cependant leurs morts avec des techniques très efficaces et il existe même des témoignages de ce qu'ils possédaient un goût spécial pour les ornements.

On a écrit que, d'après des auteurs anciens -et même des auteurs modernes-  les Îles Canaries étaient les restes visibles et les plus élevés d'un continent perdu: l'Atlantide tandis que les "guanches" en seraient les descendants. Les fils et petits-fils des habitants des montagnes de ce monde légendaire qui, tout d'un coup, après l'hécatombe, seraient devenus îliens malgré eux.

De même, on a précisé que, lors de l'arrivée des conquéreurs espagnols à Ténériffe, l'île était divisée en neuf petits royaumes ou "menceyatos" et que chacun était dirigé par un monarque  ou mencey  qu’une assemblée d'anciens assessorait.

Il faut tenir compte du fait que la conquête de l'archipel avait été initiée, en 1402, avec les incursions de  Jean de Bethencourt et de Gadifer de la Salle, au nom d'Henri III, à Lanzarote, à Fuerteventura et à El Hierro, terres qui furent rajoutées avec une certaine facilité  à Castille, tandis que Fernán Peraza fit la même chose avec La Gomera.

Justement, la dernière des îles conquises fut Ténériffe, fait qui fut possible après des luttes sanglantes au cours desquelles, les Espagnols, avec l'Adelantado Alonso Fernández de Lugo a la tête, furent parfois vaincus de manière spectaculaire, comme dans La Matanza, en 1494.

Les Canaries montrent leur lien avec l'Amérique de façon intéressante. En effet, elle ont été très liées à ce continent ça elles servaient comme point de départ des navires qui s'y rendaient.

Cet archipel fut aussi un point de mire permanent de pirates  ainsi que des puissances étrangères.

Étant donné leur situation géographique, les Îles Canaries ont maintenu certaines particularités économiques et administratives par rapport au reste du territoire national, ceci est recueilli dans certaines législations adoptées, par exemple, dans la dite loi des ports francs vers la fin du XIXe siècle (1872) , dans  la création des Conseils Insulaires (Cabildos Insulares), sorte de gouvernement insulaire (1912) ainsi que dans la mise en route de la loi du Régime Économico-Fiscal Spécial pour l'archipel.

Il ne faut pas oublier qu'à partir de 1982, les Canaries devinrent Communauté Autonome et que, en 1986, elles se sont intégrées avec le reste de l'État espagnol à la Communauté Économique Européenne à travers un modèle différencié.

Ads By CiberSpaces

 
Ads By CiberSpaces

| Accueil de Site | Contactez Nous | Aide |